Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 15:38

2.        Phénomènes dangereux pour l’aviation

a.  Le givrage

Le givrage est la formation plus ou moins rapide d’un dépôt de glace sur certaines parties de l’avion (cellule, entrées d’air du moteur). Ce dépôt de glace :

·          alourdit l’avion, parfois dans des proportions considérables

·          altère l’écoulement aérodynamique par modification de la forme du profil, altère donc les performances

·          peut bloquer les gouvernes

·          peut étouffer le moteur (givrage du carburateur : voir carburateur)

Le verglas est la forme de givrage la plus dangereuse car très rapide :

Une masse d’air de température négative peut être observée au-dessous d’une masse d’air de température positive : c’est le cas d’un côté et de l’autre d’un front (fig. 23). Dans la zone où les deux isothermes 0°c se chevauchent, les précipitations qui se produisent dans l’air chaud traversent la masse d’air de température négative. Les gouttes de pluie en traversant cet air froid, peuvent rester à l’état liquide bien que leur température soit inférieure à  0°c. C’est le phénomène de surfusion. Cet état d’équilibre très précaire est rompu si on apporte à la goutte d’eau une très faible quantité d’énergie sous la forme d’un choc par exemple. L’eau change d’état, et passe à l’état solide. Ainsi, un avion qui traverse une zone de pluie surfondue apporte à toutes les gouttes d’eau qu’il touche assez d’énergie pour qu’elles passent à l’état solide : l’avion se couvre de glace en très peu de temps. C’est le verglas. D’où l’importance de noter l’altitude de l’isotherme 0°c au passage du front sur les cartes météo, afin d’éviter cette zone.

b.  La turbulence

C’est l’écoulement non laminaire de l’air (= turbulent voire tourbillonnaire)

On distingue les turbulences d’origine thermique et dynamique.

·          La turbulence thermique (fig. 24)

De l’air en contact avec un sol chaud se réchauffe par conduction, devient plus léger que l’air qui le surmonte et s’élève, remplacé par de l’air plus frais qui à son tour s’échauffe et monte, le processus étant ainsi entretenu : c’est la convection. Au cours de son ascension, l’air se refroidit et une partie de la vapeur se condense, donnant naissance à des cumulus, créant des turbulences. Il faut éviter si possible la turbulence thermique en volant au-dessus des cumulus. Si c’est impossible, il faut réduire la vitesse en-deçà de la VNO (Velocity Normal Operating : 260 km/h sur Robin), les rafales verticales engendrant un facteur de charge d’autant plus important que l’avion que l’avion va vite.

·          La turbulence dynamique ou de relief (voir météorologie locale) (fig. 25)

En passant sur un relief, l’écoulement de l’air devient tourbillonnaire et génère en aval des crêtes des courants descendants, parfois très puissants ou « rabattants ». Ce type de turbulence est le plus dangereux pour un avion léger avec la turbulence de sillage (voir traînée induite)

c.  Le cumulonimbus et les orages (fig. 26)

Ce puissant nuage qui se forme assez rapidement et atteint des dimensions verticales de l’ordre de la dizaine de kilomètres, produit les phénomènes atmosphériques les plus violents et les plus dangereux :

·          Forts coups de vent avec turbulence et cisaillements (fortes rafales)

·          Fortes précipitations (averses) et souvent de la grêle

·          Parfois des trombes (tornades)

·          Eclair et tonnerre caractérisant l’orage

Il est important de le contourner largement (10 NM), ou d’éteindre les moyens radio qui ne sont pas essentiels, la foudre pouvant endommager les moyens radio.

Le relief augmente l’activité du Cb

d.  Les précipitations (fig. 27)

Elles peuvent réduire considérablement la visibilité. La bruine ne réduit pas la visibilité par sa présence mais est souvent associée à brume et brouillard.

e.  La brume

Il y a brume si la visibilité est supérieure ou égale à 1 km, et inférieure à 5 km. Ce phénomène peut donc dans certains cas interdire le VFR. Il est recommandé de voler au-dessus de la brume en utilisant en priorité les moyens de radionavigation.

f.   Les brouillards

Il y a brouillard si la visibilité est inférieure à 1 km. On peut les considérer comme des nuages reposant sur le sol et ressemblant à des stratus. Ils se forment par refroidissement au contact d’un sol plus froid.

·          Le brouillard de rayonnement : Il se forme la nuit lors du refroidissement nocturne du sol, par ciel clair, vent faible, en conditions anticycloniques et forte humidité relative (température proche du point de rosée), et disparaît en moyenne 2 à 3 heures après le lever du soleil.

·          Le brouillard d’advection : Il se forme par la circulation d’air humide sur un sol continental plus froid. Phénomène de grande étendue (région, pays), il se produit généralement l’hiver (sols continentaux froids), évolue très peu en cours de journée du fait d’une épaisseur et d’une densité importante. C’est un phénomène qui persiste et qui ne disparaît que lorsque l’air change de direction.

·          Les brouillards côtiers

o         En été, il est lié à l’apparition de la brise de mer (vers le milieu de matinée) qui ramène vers la terre des plaques de brouillard denses formées au-dessus de la mer. En pénétrant sur l’intérieur des terres, le sol déjà chaud « décolle » le brouillard : c’est le stratus puis le cumulus, et en début d’après-midi, le brouillard a disparu.

o         En hiver, il est lié à un vent faible venant de la mer qui ramène de l’air doux et humide sur un sol froid (assimilé à un brouillard d’advection). L’air refroidi atteint la saturation, il y a condensation : le brouillard et les stratus recouvrent alors de grandes étendues, leur dissipation est liée à un changement de temps.

·          Le brouillard de pente (fig. 28)

On peut le rencontrer en toutes saisons dans les régions montagneuses. Une masse d’air humide qui s’élève le long d’une pente se refroidit et peut atteindre la saturation.

                                Fiche élève n° 29 (MTO 1-08) remplie avec l’aide de l’enseignant

 

QCM 14 Météorologie (l’atmosphère, masses d’air, fronts, perturbations et systèmes nuageux associés, la pression et le vent, phénomènes dangereux pour l’aviation) questions 1 à 25
QCM 14 Météorologie (l’atmosphère, masses d’air, fronts, perturbations et systèmes nuageux associés, la pression et le vent, phénomènes dangereux pour l’aviation) questions 26 à 50
QCM 14 Météorologie (l’atmosphère, masses d’air, fronts, perturbations et systèmes nuageux associés, la pression et le vent, phénomènes dangereux pour l’aviation) questions 51 à 75
QCM 14 Météorologie (l’atmosphère, masses d’air, fronts, perturbations et systèmes nuageux associés, la pression et le vent, phénomènes dangereux pour l’aviation) questions 76 à 96

Partager cet article

Repost 0
Published by Manu - dans Cours
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : AERO-CLUB EU - LE TREPORT - MERS
  • AERO-CLUB EU - LE TREPORT - MERS
  • : AEROCLUB EU - LE TREPORT - MERS Route de l’Ermitage 76260 Eu Tél : 02 35 86 87 54 Formations théoriques et pratiques ULM et avion
  • Contact

Tarifs au 1er Janvier 2012

Cotisation Club (adhésion annuelle) : 200 €

Cotisation élève annuelle : 100 €
Cotisation "Vacances" (par mois ou 30 jours) : 40 €

Licence FFA
Licence + Assurance : 65 €
Licence + Assurance : 99 €

Heure de Vol  DR400 : 125 €

Location du hangar (par machine au semestre) : 95 €
Tout stationnement sous hangar implique obligatoirement l'adhésion à l'association.

Pour toute nouvelle inscription :
1 photo d'identité
1 photocopie pièce d'identité
1attestation assurance machine
1 certificat médical pratique aéronautique

Recherche

Informations baptêmes

 

Baptême Avion (1 à 3 passagers)
Promenade 12 à 15 minutes
1 pers : 47 €
2 pers : 63 €
3 pers : 73 €


Promenade baie de Somme
1 pers : 84 €
2 pers : 105 €
3 pers : 126 €


Contact :
Gilbert  : 06 20 82 41 15 

 



Baptême ULM

        (1 passager)
15 min : 42 €
30 min : 58 €
60 min : 90 €


Contacts :
Autogire

Fabien :    06 83 84 43 54

 

Multiaxes       (cabine fermée)

J-Claude : 06 84 68 77 64

Antoine :    06 71 87 16 61

Greg      :    06 89 65 07 81

 

Pendulaire

Bruno :      06 88 32 70 72

Didier :      06 82 54 10 56

 

Infos sur le BIA